• Colloques,

Séminaire LCR - organisation du séminaire et de la journée d'étude

Publié le 30 septembre 2016 Mis à jour le 17 juillet 2017

Séminaire - Lire, Commenter, Réécrire

Date(s)

le 18 octobre 2016

Université Paris-Nanterre,
Bâtiment  L, salle 310 (3e étage)
Séminaire organisé par Guillaume Peureux


   L’histoire littéraire retient souvent sous le nom de « commentaire » une série de pratiques d'écriture aux formes multiples qui se déploient dès la Renaissance et s’observent encore au XVIIIe siècle. Notre ambition est de saisir les variétés d’une pratique en enquêtant sur des textes qui, librement, commentent d’autres textes, de tous genres et de tous domaines.
   Nous centrons donc notre propos sur la morphologie de la relation entretenue entre le texte commenté et le texte commentant ; c’est en termes d’actes ou de processus que nous souhaitons travailler. Dans cet objectif, nous entendons nous pencher sur des commentaires contemporains, ou peu éloignés dans le temps. En effet la proximité temporelle avec le texte premier induit des relations singulières (promotion, critique, censure, antidote…) et une variété presque infinie de la forme des discours seconds : le renouvellement des objets commentés induirait ou autoriserait celui des formes de discours, des postures d’énonciation, etc. On examine donc l’activité commentante entre le XVIe siècle, moment où tous les types de commentaires coexistent et qui est à ce titre un point d’observation idéal, et le XVIIIe siècle, qui en voit surgir la parodie la plus corrosive – sans pourtant supposer une évolution linéaire. On observe sa puissance de renouvellement et d’innovation, mais aussi la manière dont les commentateurs reconfigurent leur posture et vont parfois jusqu’à remettre en cause l’autorité des auteurs commentés sur leurs propres textes. C’est donc sur l’articulation entre des manières de lire et des manières d’écrire que nous portons notre attention ; et nous tentons d’y apporter un éclairage nouveau en repérant les formes et pratiques commentantes et leur dissémination.
   Précisons quelques pistes. A la croisée de l’histoire de la lecture, de l’histoire des conceptions de l’écriture ou de la création littéraire, de l’histoire de la critique, il s’agit d’examiner comment :
- l’autorité des auteurs lus et commentés est mise en question et se redéfinit ;
- le texte second mobilise des outils d’analyse et de description nouveaux ;
- des pratiques ou dispositifs d’écriture propres au commentaire se disséminent dans d’autres types de discours ou comment certains types de discours s’approprient ces dispositifs.

   Notre objectif est à la fois d’établir une anthologie significative des pratiques de commentaires effectives, organisée en fonction des types de gestes qu’elles matérialisent, et de poser les bases d’une analyse des interactions, des ruptures comme des continuités, qui naissent de ces échanges.


.................................................
Page collaborative (accès réservé)

Mis à jour le 17 juillet 2017