• Livre et écriture,

Jacques Dupin - Discorde

Publié le 7 juin 2017 Mis à jour le 7 juin 2017

juin 2017, 240 pages, 23 € / ISBN : 978-2-8180-4286-1

 

 

Jacques Dupin

Discorde


Ce livre rassemble les textes de Jacques Dupin demeurés dispersés, parus en revue ou en éditions limitées, parfois envoyés à des amis, et ses tout derniers écrits.

Tout au long de sa vie d’écrivain, Jacques Dupin avait coutume de publier ses poèmes en revue, puis de les reprendre dans des ouvrages à tirage restreint, accompagnés d’interventions d’artistes amis, avant de les regrouper enfin dans les recueils qu’il destinait à ses éditeurs principaux : Gallimard de 1963 à 1982 puis P.O.L. à partir de 1986. Certains toutefois n’ont pas trouvé l’ensemble qui les aurait accueillis, ou n’y ont été intégrés qu’au prix de modifications substantielles.

Ce recueil, qui embrasse toute la carrière poétique de l’auteur, depuis ses tout premiers textes jusqu’aux derniers, s’ouvre sur un document essentiel : la première lettre adressée, en 1948, par Jacques Dupin à René Char, qui préfa'cceil?a quelques années plus tard le premier recueil du poète, Cendrier du voyage, repris ici même in extenso (cette lettre, exemplaire, est jointe au présent argumentaire). Prélude d’une longue amitié, cette lettre, récemment communiquée par Marie-Claude Char à Christine Dupin, est une page tournée vers l’oeuvre à venir.

La suite des textes s’organise de manière chronologique et respecte l’année de parution de chaque poème. On y trouve les premiers textes publiés en revue : « Comment dire ? », dans Empédocle, en 1949, les poèmes accueillis dans les Cahiers d’art et dans la revue italienne Botteghe oscure au cours des années 50. Armande Ponge, fille de Francis Ponge, a transmis la correspondance entre son père et Jacques Dupin à Gérard Farasse, qui en a préparé l’édition avant de disparaître. A deux reprises, Jacques Dupin joint des poèmes à sa lettre. La plupart sont repris dans Cendrier de voyage ou dans Gravir. Mais quatre d’entre eux demeurent inédits, ils ont trouvé place dans ce recueil.

Les autres textes sont plus récents, postérieurs pour la plupart aux années 90 ou contemporains des dernières années du poète. Les tous derniers ont un statut un peu particulier. Adressés à Francis Cohen par un Jacques Dupin éprouvé, dans le cadre d’une correspondance dont ils étaient convenus, ce sont les ultimes écrits du poète, sa dernière salutation. Ils n’en appartiennent pas moins à son œuvre.

Ce livre devait avoir un titre. Discorde est celui choisi par Jacques Dupin pour un volume tiré à 36 exemplaires, paru en 2011 avec une peinture de Jan Voss, qui figure intégralement dans le présent recueil. Le terme apparaît également à l’orée de l’œuvre, dans « Comment dire ? » : « Le chaos extérieur s’accordait à la discorde du cœur, qui lui renvoyait son reflet. Tiraillements et tourbillons s’effaçaient dans une indifférence au pire ».

Il était naturel que Discorde nomme cet ensemble : c’est déjà, et c’est encore la voix de Jacques Dupin que nous entendons dans ce mot.

Jean Frémon, Nicolas Pesquès, Dominique Viart


Parution en juin 2017

Retour aux publications de l'OEC


Mis à jour le 07 juin 2017