• Livre et écriture,

Pierre Michon, Fictions et Enquêtes

Publié le 24 juillet 2015 Mis à jour le 24 juillet 2015

Recueil de réflexions d'écrivains, de philosophes et d'universitaires consacrées à l'écriture de P. Michon, articulées autour de thèmes à l'œuvre dans ses textes, tels le sacré, le mythologique ou le fantasme historique.

Le présent volume, ouvert sur un inédit de Pierre Michon - le premier chapitre d'une fiction sur le peintre David - rassemble des écrivains, philosophes, traducteurs et universitaires dont les études s'attachent à l'ensemble de son œuvre, depuis les inaugurales Vies minuscules. Elles s'intéressent à la langue de l'écrivain, à sa matière sonore, à l'imagination métaphorique et au déploiement allégorique des figures dans une esthétique, sublime, de la démesure.

Elles convoquent les fictions de Pierre Michon, toutes ces Vies perçues ici comme autant d'atomes corpusculaires dans sa « physique narrative », autant d'éclats de la mosaïque variée de son œuvre où miroite la belle langue. Elles sollicitent les enquêtes de l'écrivain dans ses « fictions critiques » sur les créateurs : méditations sur la force et la fragilité des images, leur triomphe, leur désastre. Sous les masques réversibles du Grand Auteur et du clown, elles scrutent la vanité et le fléau de la victoire, l'usurpation et l'imposture de qui s'occupe d'écrire.

Toutes dévoilent ou questionnent l'énergie énonciative de Michon, sa présence, sa voix, la puissance de cette prose frontale suscitant comme une autre langue, destinée à faire sortir de nous autre chose qu'un lecteur : « L'écrivain interprète son lecteur et non pas l'inverse », dit mystérieusement Jean-Claude Milner.


Mis à jour le 24 juillet 2015