• Colloques,

La Personnification du Moyen Âge au XVIIIe siècle

Publié le 2 juillet 2013 Mis à jour le 11 avril 2018

Colloque organisé par Mireille Demaules (CSLF EA 1586, Équipe “Littérature et révélation au Moyen Âge”), avec la participation de l’Université d’Artois (Pôle d’Arras).

Date(s)

du 4 novembre 2010 au 5 novembre 2010

Lieu(x)
Université Université Paris Nanterre
Salle des conférences du bâtiment B


Présentation

Procédé stylistique inhérent à l’allégorie, avec laquelle elle est souvent confondue, la personnification appelle une réflexion pluridisciplinaire et trans-séculaire, qui visera à retracer l’histoire d’une figure du Moyen Âge au XVIIIe siècle. Le premier axe de cette réflexion collective consistera à donner une définition poétique et stylistique de la personnification, à étudier sa forme et son langage (en particulier la prosopopée), pour la distinguer ou la rapprocher de l’abstraction agissante, du type qui apparaît notamment dans le théâtre médiéval, ou du personnage. Le deuxième axe de la réflexion s’attachera à déterminer la fonction de son usage et les effets de sens qu’elle produit, selon les discours ou bien les genres dans lesquels elle s’insère. De l’Antiquité au XVIIIe siècle, la personnification est convoquée pour incarner et projeter sur une scène poétique des vices ou des vertus, des sentiments ou des émotions, qui représentent la subjectivité ou tracent la voie de la damnation et du salut de l’homme. Chargée de donner vie aux abstractions et aux concepts, elle met en scène de manière frappante, ou au contraire voilée, des valeurs ou des idées dans des discours critiques, polémiques ou didactiques. De ce procédé rhétorique, qu’on a souvent jugé froid ou artificiel alors que donnant parole, chair et vie, il s’attache à lester le discours d’affectivité, on essaiera de cerner l’origine mais aussi de comprendre la désaffection et d’envisager la fin, si elle existe vraiment. L’approche sera pluridisciplinaire, ouverte aux sciences humaines, et fera aussi appel à l’histoire de l’art pour apporter un éclairage sur la composition plastique de la personnification dans le dessin et la gravure, dans la peinture et dans la sculpture.

Programme
 
  • Jeudi 4 novembre 2010

Matinée

Présidence : Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Professeur à la l’Université de Paris IV, La Sorbonne, membre de l’IUF.
9 h. : accueil des participants et ouverture du colloque.
9 h. 30-10 h. : Frédéric Calas (Professeur à l’Université Blaise Pascal-Clermont-Ferrand), « Au pays des figures : personnification, prosopopée, allégorie –quand les choses se mettent à parler. »
10 h.-10 h. 30 : Etienne Wolff (Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « Prudence et Martianus Capella, précurseurs de la personnification médiévale. »
10 h. 30-11 h. : Discussion et pause.
11 h.-11 h. 30 : Danièle James-Raoul (Professeur à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III), « La personnification dans les arts poétiques des XIIe et XIIIe siècles. »
11 h. 30-12 h. : Armand Strubel (Professeur à l’Université Paul Valéry-Montpellier III), « De Faux Semblant à Fauvel : les limites de la personnification. »
12 h.-12 h.15 : Discussion.
12 h.15-14 h. 15 : Pause-déjeuner

Après-midi


Présidence : Liliane Picciola, Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense.
14 h. 30-15 h. : Jean-René Valette (Professeur à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III), « Loin-Près dans le Mirouer des Simples Ames de Margerite Porete. »
15 h.-15 h. 30 : Julia Drobinsky (Maître de conférences à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « Médiatrices par intermittence : Espérance dans le Remède de Fortune de Guillaume de Machaut et Grâce de Dieu dans le Pèlerinage de Vie Humaine de Guillaume de Digulleville. »
15 h. 30-16 h. : Discussion et pause
16 h.-16 h. 30 : Jean-Marie Fritz (Professeur à l’Université de Bourgogne-Dijon), « Personnification des parties du corps : entre révolte et carnaval. »
16 h. 30-17 h. : Gérard Gros (Professeur à l’Université de Picardie-Jules Verne), « Le cœur en personne. Étude sur le fameux Débat de Villon (Poésies diverses, pièce XI) ».
17 h.-17 h. 30 : Jean-Pierre Bordier (Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « De la personnification au personnage de théâtre dans le jeu dramatique du Moyen Âge français. »
17 h. 30. Discussion
  • Vendredi 5 novembre 2010
Matinée

Présidence : Armand Strubel, Professeur à l’Université Paul Valéry-Montpellier III.
9 h. 30-10 h. : Marianne Bournet (Doctorante à l’Université de Picardie-Jules Verne), « Le couple dans les dessins et gravures des XVe et XVIe siècles allemands : le symbole réalisé. »
10 h.-10 h. 30 : Nadia Cernogora (Maître de conférences à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « La personnification dans les théories poétiques de la Renaissance. »
10 h. 30-11 h. : Discussion et pause.
11 h.-11 h. 30 : Bénédicte Boudou (Professeur à l’Université de Picardie-Jules Verne), « La personnification de France dans les Discours de Ronsard. »
11 h. 30-12 h. : Marie-Christine Gomez-Géraud (Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « Le corps du lieu. Enquête sur la personnification des entités géographiques au tournant des XVIe et XVIIe siècles. »
12 h.-12 h. 15 : Discussion et pause
12 h. 15-14 h. 15 : Pause-Déjeuner

Après-midi


Présidence : Jean-Pierre Bordier, Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense.
14 h. 30-15 h. : Liliane Picciola (Professeur à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « Figures de la République dans la tragédie cornélienne. »
15 h.-15 h 30 : Hélène Merlin-Kajman (Professeur à l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris III), « Personnification animale et motivation morale : à partir des Fables de La Fontaine. »
15 h. 30-16 h. : Discussion et pause
16 h.-16h. 30 : Martial Poirson (Maître de conférences à l’Université de Grenoble), « Politique de l’allégorie dramatique (XVIIe-XVIIIe siècles) ».
16 h. 30-17 h. : Alain Sandrier (Maître de conférences à l’Université de Université Paris Nanterre La Défense), « Autour de La Religion : le théâtre allégorique manuscrit des Lumières irréligieuses. »
17 h. -17 h. 30 : Stéphane Lojkine (Professeur à l’Université d’Aix-Marseille), « Le modèle contre l’allégorie : la personnification à l’époque des Lumières. »
17 h. 30 : Discussion et Clôture du colloque par Jean-Pierre Bordier.
Cocktail

Mis à jour le 11 avril 2018