• Colloques,

Fernand Léger : deux expositions

Publié le 20 juillet 2018 Mis à jour le 20 juillet 2018
Date(s)

du 16 juin 2018 au 21 octobre 2018

Lieu(x)
Musée des Beaux-Arts de Saint-Lô
5 Place du Champ de Mars, 50000 Saint-Lô
FERNAND LÉGER : DEUX EXPOSITIONS

Dans la perspective de l’ouverture de la Ferme-Musée dédiée à l’oeuvre de Fernand Léger à Lisores courant 2018, puis de la maison d’enfance de l’artiste à Argentan, sa ville natale, en 2019, deux musées normands lui consacrent leurs expositions estivales, du 16 juin au 21 octobre 2018.

Complémentaires de la grande rétrospective que le Centre Pompidou-Metz lui a consacré en 2017, les expositions de Saint-Lô et de Granville explorent chacune une dimension essentielle du travail de l’artiste, en présentant des témoignages rares, et pour certains inédits, des relations qu’il a entretenues, sa vie durant, avec les écrivains et les architectes de son temps. Issus de collections publiques et privées, ces correspondances, dessins, esquisses et projets offrent un éclairage intime et peu connu sur l’oeuvre d’un des très grands artistes du XXe siècle.

Au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô, l’exposition Léger, Le Cercle s’attache à révéler les liens entre Fernand Léger et les architectes. Lui-même architecte de formation, il a entretenu de solides amitiés et de nombreuses relations de travail avec des architectes parmi les plus emblématiques de son époque : Le Corbusier, Georges Dedoyard, Maurice Novarina, Robert Mallet-Stevens, Oscar Niemeyer ou encore Wallace Harrison, pour ne citer qu’eux. Dans la plupart des cas, il a travaillé sur des projets d’oeuvres monumentales, conçues pour s’intégrer à la structure et à la fonctionnalité des bâtiments. Si peu de ces projets se concrétisèrent réellement, ils s’inscrivent toutefois pleinement dans la cohérence de son oeuvre. L’hôpital-Mémorial de Saint-Lô, conçu par l’architecte Paul Nelson et inauguré en 1956, pour lequel Fernand Léger avait élaboré un projet de coloration des façades, de sculpture pour le parvis, et de mosaïque pour l’entrée, en est à cet égard une excellente illustration. Seule la mosaïque fut réalisée, mais les esquisses et les plans imaginés pour l’ensemble du projet témoignent de la vision sociale et architecturale de Fernand Léger au coeur de la cité.

Au-delà de la présentation de ces collaborations artistiques, l’exposition s’attache à mettre en lumière les liens intellectuels et personnels qui unissaient Léger à des architectes comme Prouvé, Perriand ou Le Corbusier. Enfin, une section rappelle l’intérêt que Léger portait à la ville et à ses représentations, où foisonnent les architectures.

Commissariat scientifique : Robert Blaizeau, conservateur des musées de Saint-Lô.

Au musée d’Art moderne Richard Anacréon, à Granville, l’exposition Léger à la lettre… explore les relations de Fernand Léger avec ses contemporains, écrivains et poètes et, plus largement, la part d’intimité que renferment ses dessins, son travail d’illustration de livres ou de revues, ou encore sa correspondance. L’exposition entre ainsi en résonance avec les collections permanentes du musée constituées en grande partie de lettres, de manuscrits, de photographies ou de dédicaces d’auteurs du XXe siècle.

Cette exposition brosse en creux le portrait d’un homme dont les amitiés, les engagements et les centres d’intérêt se confondent avec ceux de l’artiste. C’est ainsi une véritable constellation à la fois artistique et amicale qui se tisse autour de Fernand Léger, dont la curiosité insatiable pour tous les arts (peinture, théâtre, cinéma, graphisme), autant que pour l’oeuvre de ses contemporains, sera au coeur du parcours proposé par Brigitte Richart et Laurence Campa, commissaires de Léger à la lettre…

Commissariat scientifique : Brigitte Richart, conservatrice des musées de Granville, et Laurence Campa, professeure de littérature française à l’université de Paris-Nanterre.

Scénographie : Conception : Margot Orst et Camille Valette, étudiantes à l’École d’architecture de Rennes.
Réalisation : services techniques de la Ville de Granville.



Retour aux manifestations

Mis à jour le 20 juillet 2018