• Colloques,

Architecture et Littérature : de l’adolescence à la maturité

Publié le 27 juin 2013 Mis à jour le 11 avril 2018

Ce colloque fait suite au colloque « Architecture, Littérature et Enfance » organisé en février 2011 au siège de la Société Française des Architectes. Il s’inscrit dans un cycle de trois colloques qui aborde l’étude de l'architecture dans ses rapports avec les âges du corps à travers l'analyse des genres littéraires qui les explorent (le conte, le roman de jeunesse, la poésie, le jeu théâtral..).

Date(s)

du 2 février 2012 au 4 février 2012

Lieu(x)
Université Université Paris Nanterre
Il portera sur l'impact de l'adolescence sur l'espace architecturé (de l’adulescens à la définition contemporaine de l’adulescent) et le rôle que joue l’architecture dans la formation de l’individu en devenir. Trois orientations seront privilégiées afin d’étudier les interférences entre l’art de bâtir et cette façon, si particulière, d’habiter l’espace.

L’architecture en question

La métaphore des âges de la vie a souvent été utilisée pour caractériser l'évolution des formes architecturales sur le modèle de la croissance humaine, de l’abri naturel à la maison contemporaine. Mais, si les âges de la vie sont l'un des paradigmes de la pensée et de la pratique de l'architecture, ils ont été peu étudiés sous l’angle des évolutions physiques et psychiques de l’individu. Quelle place l’histoire de l’architecture accorde-t-elle à l’adolescent(e) ? Dans quelle mesure l’adolescence, âge de mu(e)-tation, peut-elle aider à comprendre l’évolution de l’architecture ? Quelles en sont les conséquences sur la pensée de l’architecture et la fabrique actuelle de ses projets ?

Utopies et hétérotopies architecturales

L'adolescent(e) grandit entre rêves de bâtisseur et réalité, expérimentations et conflits. Comment l'architecture dans ses diverses configurations spatiales prend-elle en compte cette évolution mouvementée du corps vers la maturité ? Quels en sont les effets sur la conception des lieux de vie (distribution de l’espace, forme/fonction, continuité/discontinuité..) ? Dans quelle mesure l’intensité et l’ambivalence des sentiments de l’adolescent(e) entrent-elles dans la conception de l’architecture, à travers ses formes constructives (ouvert/fermé, opacité/transparence, diurne/nocturne...), ses proportions, ses matières, ses couleurs, sa lumière... ?

Quel est l’impact des espaces architecturés (maison, chambre, jardin...), intérieurs et extérieurs, réels, symboliques ou imaginaires, sur l’adolescent(e) dans ses activités et ses réflexions (subordination, contestation, subjectivation...) ? L'adolescence a favorisé le développement d’espaces utopiques ou hétérotopiques. L’étude de projets et de réalisations architecturales (maisons des adolescents, lieux d’enfermement, espaces partagés, lieux de convivialité ou de transgression...) offre des exemples contrastés de résistance du corps à l’architecture, de contestation ou d’harmonie fusionnelle. On s'intéressera aux œuvres qui mettent en scène ces utopies et ces hétérotopies « de crise ou de déviation » (Foucault).

Espace architectural et représentations esthétiques

On étudiera la part de l'architecture dans les écrits d’adolescents et les récits d’adolescence. Quelle représentation donnent-t-ils de l’architecture (réaliste, fantastique, symbolique, initiatique...) ? Les journaux intimes, les carnets d’écriture, les récits de voyage ou d’apprentissage, d’initiation ou de formation... seront analysés pour comprendre le processus d’appropriation de l’espace vécu. On accordera une attention particulière aux écrits autobiographiques des architectes. Quel regard portent-ils sur leur adolescence ? Quel en fut l’effet sur leur vocation et leur formation ? Quelles en sont les conséquences sur leur perception de l’architecture et sur leurs productions architecturales ? Enfin, on s’intéressera au rôle de l’architecture dans les créations artistiques qui mettent en scène le cheminement de l’adolescence à la maturité, dans la diversité de leur expression esthétique actuelle : bandes dessinées, blogs, performances...

Programme:
 
  • Jeudi 2 février 2012

Matin

9h.30 Accueil des participants
9h.45 Ouverture du colloque par Myriam Boucharenc, directrice de l’équipe REAGIR, Recherches sur les Avant-Gardes, leurs Interférences et le Roman au XXe siècle

Président de séance : Pierre Hyppolite

10h Marc Perelman (architecte DPLG, Université Paris-Ouest Nanterre), « Maturité des espaces, maturation des esprits »
10h30 Antoine Leygonie (architecte DPLG, Université Paris VIII), « L’architecture peut-elle nous aider à mûrir ? »
11h. Eva Mahdalickova (docteur de l’Université Paris Diderot-Paris VII), « Défier les limites : vers un espace de rencontre ou de conflit ? »

Discussion, déjeuner

Après-midi

Présidente de séance: Myriam Boucharenc


14h. Fabrice Moulin (Université Université Paris Nanterre), « L’élève de la Nature de Guillard de Beaurieu »
14h30 Claude Prélorenzo (École des Ponts ParisTech, Fondation Le Corbusier), « L’habiter « sauvage » des adolescents »

Discussion, pause


15h30 Agnès Spiquel (Université de Valenciennes), « Maisons d’angoisse pour « enfants frivoles » et « joueurs de flûtes » (Alexandre Vialatte) »
16h Elisabeth Rallo Ditche (Université Aix-Marseille I), « Les demeures réelles et rêvées dans Le Grand Meaulnes (Alain-Fournier) »

Discussion
  • Vendredi 3 février 2012

Présidente de séance : Élisabeth Rallo-Ditche


9h30 Guillemette Morel-Journel (architecte DPLG, École Nationale Supérieure d’Architecture de Marne-La-Vallée), « Le premier séjour à Paris : une expérience fondatrice »
10h Pierre Hyppolite (Université Université Paris Nanterre), « Parcours esthétiques et architecture (Aldo Rossi) »

Discussion, pause

11h. Chantal Brière (Groupe de Recherche Architecture, Art et Littérature), « Annie Ernaux : l’adolescence à bâtir des « contes schizophrènes »
11h30 Alain Schaffner (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), « Architecture et littérature dans les récits de l’Oulipo, l’exemple de Jacques Roubaud »

Discussion, déjeuner


Après-midi

Président de séance : Alain Schaffner

14h. Françoise Alexandre, Université de Metz), « George Sand, Histoire de ma vie/Consuelo »
14h30 Véronique Montémont (Université Nancy II, IUF), « Murs sans mères (Anne-Marie Garat) »

Discussion, pause

15h.30 La chambre, la fenêtre

Table ronde avec Anne-Marie Garat, écrivain, animée par Pierre Hyppolite, Alain Schaffner, Agnès Verlet

Discussion

17h. Cocktail offert par le Centre des Sciences de la Littérature Française en présence de Christophe Martin, directeur du CSLF
 
  • Samedi 4 février 2012

Présidente de séance : G. Morel-Journel,

Matin

9h30 Natacha Lafond (ENS, post-doctorante), « Lettre(s) à un jeune architecte et mémoire(s) architecturale(s) de peintre par Raymond Mason, Paul Andreu, Yves Bonnefoy et Rilke »
10h Sophie Verraest (Université de Gand, Belgique), « L’architecte-artiste et l’architecte-bureaucrate. Une lecture « mythique » des espaces architecturaux dans deux romans de Michel Ragon »

Discussion, pause

11h Christine Jerusalem (IUFM Lyon), « Les chambres dans Qu’as-tu fait de tes frères ? (Claude Arnaud) »
11h30 Frédérique Villemur (École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier, Université Paris Diderot-Paris VII), « Adolescence et urbanité »

Discussion, déjeuner

Après-midi

Président de séance : Antoine Leygonie

14h. Laurent Bazin (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), « Bâtir le non lieu : architectures de l’utopie dans le roman français pour adolescents »
14h.30 Tristan Garcia-Fons (pédopsychiatre, membre de la Société de Psychanalyse Freudienne), « Ouvrir un lieu, inscrire l’événement »
15h. Thierry Hoquet (Université Université Paris Nanterre, IUF), « La ville cyborg : surveillance et liberté ? »

Discussion


16h. Synthèse et perspectives
16h.30 Assemblée générale du Graal : Groupe de Recherche sur l’Architecture, l’Art et la Littérature
 

Mis à jour le 11 avril 2018