• Colloques,
  • Conférence/Rencontre/Débat (recherche),

JEAN-PIERRE VALLIER - "Architecture : la part invisible - Parallèle avec la textualité chez Barthes et Kristeva"

Publié le 22 novembre 2014 Mis à jour le 11 avril 2018

Est-il possible d’envisager l’architecture en dehors du strict régime de la visibilité ?

Date(s)

le 6 mai 2015

Est-il possible d’envisager l’architecture contre toute apparence ? De l’envisager – à contre-courant des pratiques de conception et en dépit du sens commun - en dehors du strict régime de la visibilité ? Et la théorie ne dicte-t-elle pas que nous devrions, au lieu de poser cette question en termes de possibilité, en accepter l’évidente obligation ? Nous nous intéresserons à d’autres invisibilités que celles qui ne font pas mystère, pour essayer de comprendre pourquoi Barthes et Derrida se rejoignent pour penser que « l’élargissement du concept de « texte » est stratégiquement décisif » précisément en ce qui concerne « les arts de l’espace », et pourquoi « une déconstruction effective et radicale, doit passer par l’architecture ».

Jean-Pierre Vallier est architecte DPLG et titulaire d’un DEA de philosophie obtenu sous la direction de J. Derrida et G. Didi-Huberman à l’EHESS en 1998 consacré à la question de la définition de l’architecture et à G. Bataille. Il est enseignant à l’ENSAPM, membre du laboratoire GERPHAU. Ses participations à des concours d’architecture sur des programmes variés et ses réalisations ont fait l’objet de publications en France et à l’étranger. Il a publié divers articles sur la symptomatologie des effets de résistance entre architecture et théorie.
Partenaires :


Mis à jour le 11 avril 2018