• Séminaire/Journée d'études,

Séminaire de l'Observatoire des écritures contemporaines françaises et francophones

Publié le 6 mars 2015 Mis à jour le 11 avril 2018
Date(s)

le 9 mars 2015

Lundi 9 mars, 14-17 h.
Lieu(x)
Université Paris Nanterre, Bâtiment N, salle N10


 
 Séminaire de l'Observatoire des Écritures Contemporaines - 2014-2015


Institut Universitaire de France
CSLF
2014 - 2015
responsables : Jean-Marc Moura & Dominique Viart


 

4ème Séance : Vies itinérantes et architectures en paroles

Université Université Paris Nanterre, Bât. N, salle N 10

Lundi 9 mars, 14h – 17h

 

Ecrivains invités

Olivia Rosenthal

Auteur de neuf fictions aux éditions Verticales, notamment Mes petites communautés (1999), Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémite (2005), On n’est pas là pour disparaître (2007), d’une satire initiatique Les Sept Voies de la désobéissance («minimales», 2004) et Ils ne sont pour rien dans mes larmes («minimales», 2012). Prix du Livre Inter pour Que font les rennes après Noël ? (2011), Olivia Rosenthal est à l’initiative d’un projet intitulé « Architecture en paroles », dans le cadre duquel elle a publié deux récits : Viande froide (éd. Lignes/104), et « Maison d’arrêt Paris-La Santé » (éd. Paris Musées/Carnavalet). Elle écrit également  pour le théâtre (Les félins m’aiment bien, Actes Sud-Papiers, 2004 ; Les Lois de l’hospitalité, Inventaire / Inventio



Patrick Deville

Ecrivain cosmopolite, attaché culturel dans le Golfe Persique, puis professeur de philosophie dans divers pays, Patrick Deville dirige la maison des Ecrivains étrangers et des traducteurs (MEET) et ses publications à Saint Nazaire. Grand voyageur, notamment en Amérique centrale, il est l’auteur de deux œuvres très différentes, Cinq romans publiés aux éditions de Minuit (Cordon-bleu, 1987 ; Longue Vue, 1988 ; Le Feu d’artifice, 1992 ; La Femme parfaite, 1995 ; Ces Deux-là, 2000) et cinq fictions biographiques aux éditions du Seuil (Pura Vida, 2004 ; Equatoria, 2009 ; Kampuchéa, 2011 ; Peste & Choléra, 2012 ; Viva, 2014), auxquels s’ajoute La Tentation des armes à feu, 2006.





Séminaire : « La scène énonciative »

 Parce qu’il réunit des spécialistes de littératures françaises et francophones, l’Observatoire des écritures contemporaines se propose de confronter, voire de faire converger les problématiques critiques élaborées dans chacun de ces champs d’étude. Pour cette première année de fonctionnement du séminaire, c’est la notion de scène énonciative qui a retenu notre intérêt. Issue de la critique anglophone et francophone au sujet d’écritures pour lesquelles il est essentiel de situer l’ancrage de la parole et d’en témoigner dans les textes, quelle que soit la forme prise par la manifestation de l’instance narrative, poétique ou discursive, elle n’est pas sans pertinence dans le contexte hexagonal.

Nous nous proposons d’en interroger les enjeux et dispositifs auxquels ils donnent lieu dans des registres divers et des contextes différents, en favorisant le dialogue entre écrivains et chercheurs. Chacune des quatre séances programmées cette année abordera ainsi un domaine différent : fictions biographiques, périphéries et centralités socio-culturelles, espaces textuels du voyage, littératures de terrain.



1ère SÉANCE : LA SCÈNE ÉNONCIATIVE DES FICTIONS BIOGRAPHIQUES

mercredi 19 novembre

Invités :


Gérard Macé

Alexandre Gefen



2ème SÉANCE : QUAND ÉCRIRE D'ICI C'EST VENIR D'AILLEURS

lundi 15 décembre


Invités :

Tahar Bekri

Pierre Bergounioux

Mis à jour le 11 avril 2018