• Colloques,

Pratiques sérielles dans les littératures médiatiques

Publié le 27 juin 2013 Mis à jour le 7 mai 2018

A l’occasion de ce colloque se tiendra l’assemblée générale de la LPCM

Date(s)

du 10 mai 2012 au 11 mai 2012

Lieu(x)
Université Paris Nanterre
Bâtiment B
Salle des conférences
Les productions de la culture médiatique et les fictions imprimées de grande consommation reposent sur des principes de communication qui mettent en jeu des logiques sérielles. Ce qui les caractérise est une tendance à appréhender l’œuvre à travers la médiation d’un ensemble plus vaste à partir duquel elle se conçoit. C’est bien un tel mécanisme que l’on peut repérer dans la décision d’écrire ou de lire une œuvre de genre (récit policier, d’aventures, de science fiction, etc.). C’est également dans cette perspective que se situent les auteurs qui choisissent d’écrire pour une collection éditoriale dominée par des contraintes fortes (genres, valeurs, formats, public, etc.). De même, les auteurs qui se lancent dans des séries à personnages récurrents thématisent-ils les mécanismes de la communication sérielle dans leur œuvre. Enfin, les créateurs d’univers de fiction transmédiatiques conçoivent des séries avant d’inventer une œuvre. Le développement de telles pratiques s’explique en partie par l’histoire des supports et de leurs usages dans les productions de grande consommation qui, du feuilleton à la collection en passant par les livraisons et les fascicules, ont généralement sérialisé le texte, soit en le traitant comme une série, soit en l’inscrivant dans un ensemble plus vaste.

Ainsi est-ce chaque niveau de la communication qui est affecté par ces mécanismes sériels. Ils se traduisent par des modes d’écriture et de lecture particuliers. C’est l’ensemble de ces mécanismes, de la chaîne de production matérielle du livre à son écriture, de la narration à la diégèse, de l’écriture à la lecture, que ce colloque se propose d’aborder.

PROGRAMME
 
  • Jeudi 10 mai
Matin

9h Accueil des participants

Supports imprimés et sérialité – I- Mod. A. VAILLANT.

9h20 – Denis Saint-Amand, FNRS-Université de Liège, Joseph Citrouillard et le Tintamarre : une sérialité double
9h40 – Aude Jeannerod, Univ. de Lyon, Les pratiques sérielles dans la critique d’art en revue de Joris-Karl Huysmans
10h – Effie Amiltou, Univ. de Nice Sophia Antipolis, De la « littérature du trottoir » à la grande librairie : versions de sérialité et quête de légitimité dans l’espace médiatique grec
10h20-10h40 : discussion

Genres et sérialité – Mod. A. SANTA

11h – Paul Bleton, Téluq, L’âge d’or des orages d’acier : extension et limites de la guerre sérialisée
11h20 – Alain Vaillant, Univ. Université Paris Nanterre, L’humoriste moderne, serial rieur : à propos d’Alphonse Allais
11h40-12h : discussion

Après-midi

Supports imprimés et sérialité – II- Mod. I. LANGLET

14h00 – Juliana Ferreira de Melo, Univ. de Minas Gerais, Le magazine Grande Hotel, une culture de masse importée d’Europe
14h20 – Olivier Odaert, Univ. de Louvain, Du roman-feuilleton aux bandes dessinées pour la jeunesse, le tournant des magazines populaires
14h40 – Alain Boillat (Lausanne), Françoise Revaz, (Fribourg), Analyse comparative des formes et fonctions de la page de couverture dans les périodiques de bandes dessinées (1946-1959)
15h-15h20 : discussion
15h40 – Assemblée générale de la LPCM

  • Vendredi 11 mai
Matin

Sérialités médiatiques – Mod. A. BESSON


9h20 – Monica Dall’Asta, Univ. Bologne, Sérialité et production de subjectivité dans les œuvres cinématographiques
9h40 – Stéphane Bénassi, Univ. Lille III, Sérialité(s) et esthétique de la fiction télévisuelle
10h – Raphaël Baroni, Univ. de Lausanne, Un feuilleton médiatique forme-t-il un récit ?
10h20-10h40 : discussion

Sérialité et circulation internationale – Mod. P. BLETON

11h – Federico Pagello, Univ. de Bologne, De Raffles à Laffres. Sur l’évolution de la temporalité sérielle dans quelques fictions criminelles de la Belle Epoque
11h20 – Kirill Chekalov, Institut de Littérature mondiale, Moscou, Holmes au pays des Soviets: Le Commandant Pronine et son revival dans les années 2000.
11h40-12h : discussion

Après-midi

Figures sérielles – Mod. J.-L. TILLEUIL

14h - Daniel Couégnas, Naissance d’un héros sériel, Arsène Lupin
14h20 – Isabelle Casta, Univ. d’Artois, La sérialité contrariée du romanesque leroussien
14h40 – Sandor Kalai, Univ. de Debrecen, Pratiques sérielles dans le roman judiciaire : le cas de Lecoq
15h-15h20 : discussion

Questions de sérialité – Mod. J. MIGOZZI

15h40 – Anne Besson, Univ. Artois, De l’ensemble à la totalité: l’effet de monde dans les littératures de l’imaginaire contemporaines.
16h – Matthieu Letourneux, Univ. Université Paris Nanterre, La littérature de genre dans le réseau des sérialités.
16h20 – Irène Langlet, Univ. Limoges, sérialité et mythes littéraires, questions de méthode.
16h40 : discussion et conclusions

Mis à jour le 07 mai 2018