• Séminaire / Formations,

Programme de recherches - POLEMOS

Publié le 11 novembre 2020 Mis à jour le 11 novembre 2020

Programme de recherche littéraire trans-séculaire, interdisciplinaire et international, sur la littérature et les guerres du Moyen-Âge à nos jours. porté par les équipes « Renaissances » et « Interférences de la Littérature, des Arts et des Médias ».

Date(s)

du 1 septembre 2020 au 30 juillet 2022

Lieu(x)

 

I. Présentation générale

 

1. Thème et porteuses du projet


Les axes du CSLF « Renaissances » et « Interférences de la Littérature, des Arts et des Médias » ont monté un projet de recherche littéraire trans-séculaire, interdisciplinaire et international, sur la littérature et les guerres du Moyen-Âge à nos jours.
Le projet est porté par Laurence Campa (« Interférences de la Littérature, des Arts et des Médias » / « Poésie Grande Guerre 1914-2018 »), Véronique Ferrer (« Renaissances ») et Mathilde Bernard (« Lire / commenter / réécrire »).
 

2. Objectifs


Le programme travaille sur les interactions entre littératures en langue française et guerres (comment la littérature représente ou présente la guerre, comment elle l’accompagne / comment la guerre agit sur la littérature).
Ce thème a jusqu’à présent fait l’objet de plusieurs travaux importants en France et à l’étranger mais qui demeurent épars, ponctuels, souvent limités à un conflit, à une période, à un genre littéraire. Il n’a jamais donné lieu à un programme global véritablement pérenne, interdisciplinaire et international, caractérisé par une forte identité. Il s’agit donc :
  • D’historiciser l’enquête sur le temps long de manière à élaborer une histoire littéraire de la guerre (théorisation, construction de corpus). La réflexion collective tente de dégager des invariants sans nier les spécificités de chaque période.
  • De théoriser une littérature de guerre (en dégager les genres, les formes, les écritures).
  • De mener une réflexion épistémologique, méthodologique et interdisciplinaire sur les écrits de guerre en croisant principalement les approches littéraires et historiques, que viennent compléter les apports d’autres champs disciplinaires (histoire de l’art, études cinématographiques, arts visuels, philosophie, sciences politiques, littératures et civilisations étrangères etc.)
  • De prendre appui sur le centre de gravité qu’est la littérature française pour rayonner en direction des littératures francophones et pour privilégier une approche globale qui tienne compte, le cas échéant, de la dimension internationale des conflits.
 

3. Inscription dans le cadre scientifique du CSLF


Le projet s’inscrit le cadre du CSLF en tant qu’équipe trans-séculaire travaillant sur le temps long (du Moyen Âge au XXIe siècle), dans le champ de l’histoire littéraire française et francophone. Il correspond à l’effort concerté pour intégrer les nouveaux apports des sciences humaines en privilégiant d’une part l’histoire des idées et des savoirs, d’autre part la poétique des formes littéraires, en relation avec l’histoire sociale et culturelle.
 

II. 2020 – 2022, séminaire sur « Les sources et les modèles » :


Il s’agit d’explorer la façon dont l’histoire et la mémoire littéraires d’une guerre s’approprient et réinventent les formes, les textes, les auteurs, les valeurs des guerres antérieures. Les séances de séminaire font intervenir deux ou trois intervenants, littéraires ou historiens ainsi que des répondants d’une autre discipline pour chaque orateur. Les séances sont podcastées et hébergées sur la webtv de l’université.
 

Séances en 2020 (le calendrier a été perturbé par la crise sanitaire)


31 janvier 2020
 
  • Bénédicte Milland-Bove (université de Paris 3) : le récit de guerre médiéval. Modèle ou repoussoir pour l’écriture de la guerre ? ». Répondant : David Dominé-Cohn (EHESS)
  • Jean-Louis Fournel (université de Paris 8) : le cas des guerres d’Italie. Répondante : Ninon Grangé (université de Paris 8)
  • Sylvain Ledda (université de Rouen) : le modèle des guerres civiles dans la littérature du XIXe siècle. Répondant : Alain Vaillant (université Paris Nanterre)
 
20 novembre 2020

  • Nicolas Pitsos (Inalco), « A l'ouest de l'Eden : perceptions de la vie en Anatolie, dans la littérature grécophone postérieure au traité de Lausanne ». Répondant : Stéphane Sawas (Inalco)
  • Annette Becker (université Paris Nanterre) : « Nommer les morts et les survivants, de la Grande Guerre à la Shoah. (Dire, représenter) ». Répondante : Laurence Campa (université Paris Nanterre)
  • Clément Sigalas (université Paris Est Marne-la-Vallée) : « Le Roman de France comme on disait en d'autres siècles le Roman de Troie » : formes et enjeux de la référence épique dans les écrits sur la Résistance. Répondant : Jean Kaempfer (université de Lausanne)


 

Mis à jour le 11 novembre 2020