• Salon/Forum/Portes ouvertes,

Journée d'étude CPGE - La Représentation littéraire

Publié le 5 septembre 2018 Mis à jour le 13 septembre 2018

Organisée par le département de Lettres de l’université Paris Nanterre et le Centre des Sciences des Littératures en langue Française (CSLF), avec le soutien du Service Universitaire d’Information et d’Orientation (SUIO-IP).

Date(s)

le 6 octobre 2018

9h20-17h
Lieu(x)
Université Paris Nanterre
Bâtiment B (Pierre Grappin), amphi B2

Journée d'étude autour du programme de Lettres du concours des ENS

La Représentation littéraire

Victor Hugo, Quatrevingt-treize ;
Louis Aragon, Le roman inachevé 
Pierre Michon, Les Onze


Il est aujourd'hui fréquent de traduire la notion aristotélicienne de « mimésis » par « représentation » ; en 1969, la traduction française de l'ouvrage d'Erich Auerbach (Mimésis, aux éditions Gallimard) indiquait dans son titre que la « représentation de la réalité » (« Dargestellte Wirklichkeit », en allemand) était le synonyme de « mimésis ». Le problème de la « représentation littéraire » s'est donc confondu avec ceux que posent la fiction (narrative ou dramatique) et le réalisme (du roman, pour l'essentiel). Mais toute œuvre littéraire, comme tout acte de langage de manière plus générale, a une fonction de représentation. Le symbole poétique des romantiques ou de Mallarmé représente l'idée ; l'expression lyrique est hautement représentative ; l'opposition avancée par le philosophe Jacques Rancière, entre littérature de représentation et littérature d'expression (La Parole muette, Fayard/Pluriel, 2010), est elle-même labile et discutable. Le sous-titre même de l'ouvrage d'Auerbach, « représentation de la réalité », suggère d'ailleurs qu'il existe évidemment d'autres types de représentation littéraire.

La notion de « représentation littéraire », dans le programme 2018 des CPGE, nous paraît donc la plus problématique. C'est pourquoi nous avons choisi de la mettre au cœur de la journée annuelle que nous réservons aux CPGE à l'université Paris Nanterre, en résonance avec les questions que pose le genre du roman et le rapport entre littérature et politique.

Programme

MATIN

9h20 – Accueil des participants

9h30 – La représentation littéraire en question

9h30 Alain Vaillant, Université Paris Nanterre : « Littérature et représentation : problèmes de définition » ;
10h00 – Paolo Tortonese, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 : « La vraisemblance en question(s) ».

11h00 – Le roman inachevé

11h00 – Johanne Le Ray, Université Paris Nanterre : « Le chemin privé et l'histoire : Le Roman inachevé d’Aragon » ;
11h30 – Luc Vigier, Université de Poitiers : « Séquence et plan: l'art de la lanterne magique dans Le Roman inachevé »

Discussion – Pause déjeuner

APRÈS MIDI

14h30 – de Hugo à Michon

Présidence de séance : Oliver Ritz, Université Paris 7 - Denis Diderot

14h30 – Agathe Novak-Lechevalier, Université Paris Nanterre : « Voir l'Histoire : puissances et limites de la représentation chez Hugo et Michon » ;
15h00 – Philippe Zard, Université Paris Nanterre : « Dire et taire la Terreur : la représentation élusive de la violence révolutionnaire dans Quatrevingt-Treize » ;
15h30 – Dominique Viart, Université Paris Nanterre : « Le conflit des représentations : Les Onze de Pierre Michon ».

17h -
Discussion et fin de la journée
 

 

 


Partenaires :

Mis à jour le 13 septembre 2018