• Publication (fiche article uniquement),
  • <Libellé inconnu>,

ECRIRE LE PRESENT

dir. Dominique Viart et Gianfranco Rubino

Publié le 13 novembre 2013 Mis à jour le 27 février 2015

Paris, Armand Colin/Recherches 2013, 256 p. 32,5 €

La littérature contemporaine a conquis sa place dans la recherche universitaire. Mais s’intéresser au présent de la littérature ne décide pas de ce que la littérature dit au sujet du présent, ni comment elle traite de l’époque actuelle.
De quelle manière les écrivains mettent-ils en forme esthétique un temps naturellement fugace ? Comment affrontent-ils les injonctions de l’actualité et la concurrence de media plus réactifs ? Cet ouvrage entreprend de réfléchir aux genres littéraires du présent : il étudie leurs modes d’intellection de l’immédiat, le traitement narratif du quotidien, interroge la réception littéraire de l’événement, les récits et réflexions que les écrivains élaborent autour d’un présent social en constante mutation.
Baudelaire identifiait la modernité à son goût pour « le transitoire, le fugitif, le contingent ». Si le régime d’historicité contemporain est plus « présentiste » que moderne, qu’en est-il de ce présent, visiblement plus hanté par sa mémoire que projeté dans l’avenir ? Et comment la littérature, intempestive par excellence et qui suppose le temps long de l’écriture, peut-elle écrire le présent ?

Ouvrage publié avec le concours de l’Institut Universitaire de France et du Département d’études européennes, américaines et interculturelles de l’Université de Rome – La Sapienza.

>>> Présentation de l'éditeur

 


Mis à jour le 27 février 2015