• Colloques / Journées d'études,

Colloque International - L'écriture de soi à la Renaissance / Writing the Self in the Renaissance

Publié le 9 avril 2019 Mis à jour le 6 mars 2020
Date(s)

du 26 avril 2019 au 27 avril 2019

Vendredi 26 avril 2019 : 9h-19h30
Samedi 27 avril 2019 : 9h30-13h30
Lieu(x)
Johns Hopkins University
Baltimore, Maryland 21218, États-Unis
Colloque International


L'écriture de soi à la Renaissance / Writing the Self in the Renaissance


Annual Symposium of the FISIER
Fédération Internationale des Sociétés et Instituts pour l’Étude de la Renaissance

Hosted and sponsored by the Singleton Center for the Study of Pre-Modern Europe

Présentation

A common trope in scholarship is that the Renaissance invented the modern notion of identity. Within this narrative, the invention of the “self” is usually singled out as one of the most important achievements of Renaissance culture. Seminal studies such as Greenblatt’s Renaissance Self-Fashioning (1980) contributed to enlighten the many ways in which authors, artists, and philosophers found new communicative tools to construct and stage their “self.” More recently, works such as Charles Taylor’s Sources of the Self: The Making of the Modern Identity (1992), Thierry Wanegffelen’s Le Roseau pensant. Ruse de la modernité occidentale (2010), and Marie-Clarté Lagrée’s «C'est moy que je peins»: Figures de soi à l'automne de la Renaissance (2012) have widened our understanding of the new status acquired by the “self” in the Renaissance. However, the way in which the notion of the self and the notion of identity were shaped in the period remain controversial and difficult to seize. The primary aim of this symposium is to reconsider our current assumptions about the emergence of the self as a category of thought in the Renaissance through the analysis and discussion of texts and other relevant sources from the period. Lectures and panels will focus on the ways in which the category was used, described, performed, denied.

Certains historiens considèrent que la modernité renaissante a favorisé « l’émergence du sujet ». Mieux, la construction de l’individu est souvent présentée comme l’une de ses réalisations majeures. De nombreux travaux, comme ceux de Stephen Greenblatt, Renaissance Self-fashioning (1980), ou plus récemment les études de Charles Taylor, Sources of the Self: The Making of the Modern Identity (1992), de Thierry Wanegffelen, Le Roseau pensant. Ruse de la modernité occidentale ( 2010), de Marie-Clarté Lagrée, «C'est moy que je peins»: Figures de soi à l'automne de la Renaissance (2012) se sont intéressés au statut du sujet à la Renaissance d’un point de vue historique, philosophique et littéraire. La question ne laisse pourtant pas de poser problème d’un point de vue épistémologique. Ce colloque se propose de reconsidérer les approches critiques du sujet à travers le prisme de l’écriture. Les conférences et les différentes sessions s’attacheront conjointement à l’examen des sources et aux textes théoriques pour repenser la notion problématique de sujet.
 

Programme



 
Friday 26 April | Vendredi 26 Avril

GILMAN HALL 132

9:00am | Introduction

9:15am | Lecture | Conférence

Ullrich Langer (University of Madison-Wisconsin): “There is No Self in Renaissance Lyric”

10:45 | Break

11:00am | Panel Session 1 | Séance 1

Forms, genres and gender | Formes, genres et genre

Shane Butler (JHU, Classics) | Peter Knox (Case Western Reserve University): “Humanist Perspectives on the Self”
Sharon Achinstein (JHU, English): “Gendering the Self”

12:30pm | Lunch Break


MACKSEY SEMINAR ROOM, SPECIAL COLLECTIONS, SHERIDAN LIBRARIES

1:30pm | Panel Session 2 | Séance 2
Organized by Renaissances (CSLF), Université Paris Nanterre

The Religious Context | L’écriture de soi en contexte religieux |

Veronique Ferrer (Université Paris Nanterre) : « L’exercice de soi dans l’écriture méditative. »
Nadia Cernogora (Université Paris Nanterre) : « Les contradictions de l’écriture de soi dans la poésie religieuse française de l’automne de la Renaissance. »
Mathilde Bernard (Université Paris Nanterre) : « La construction de l'ethos de Jean Calvin à travers ses libelles. »
Mathieu De La Gorce (Université Paris Nanterre) : « Qui est "je" dans le pseudo,éloge ? Le cas du Tableau des différends de la religion de Marnix de Sainte Aldegonde »

3:30pm | Break

4:00pm | Lecture | Conférence


Philippe Desan (University of Chicago): “Moral Transgression and Exhibitionism in Montaigne”

The lecture will include an exhibit of rare materials from JHU’s special collections. La conférence inclura une exposition de livres rares liés au sujet du colloque.


6:00 | FISIER Business Meeting | Assemblée Générale (GILMAN HALL 479)

7:30pm | Dinner

Saturday 27 April | Samedi 27 Avril

GILMAN HALL 132

9:30am Panel Session 4 | Séance 4

Interdisciplinary Approaches to Selfhood | Approches interdisciplinaire à l’écriture de soi


Eugenio Refini (JHU, GRLL): “Staging the self: who sings what in early modern vocal music?”
Stephen Campbell (JHU, Art History): “Cellini, Michelangelo, and Embodied Selfhood”

11:00am | Panel Session 5 | Séance 5
Organized by Société Canadienne d’études de la Renaissance

Travel literature and the self | L’écriture de soi dans le récit viatique |

Marie-Christine Gomez-Geraud (Université Paris Nanterre) : « Les incertitudes du je voyageur. Quelle expression du sujet en première modernité dans le récit viatique ? »
Luc Vaillancourt (Université du Québec à Chicoutimi) : « "Des Sauvages" de Champlain : ce que l’autre révèle de soi. »
Catherine Broue (Université du Québec à Rimouski) : « Écriture de soi et dissidence :
L’exploration du Mississippi 1678,1687) et sa mise en texte par Hennepin, Minet et
Joutel. »


12:30pm | lunch break

1:30pm | Panel Session 5 | Séance 5
Organized by Atelier XVIe siècle, Sorbonne University, Paris

L’écriture de soi et la question des genres | Forms and Genres

Anne-Pascale Pouey-Mounou (Sorbonne Université) : Title TBA
Caroline Trotot (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) : « Les Mémoires de Marguerite de Valois, Figures littéraires de la représentation de soi dans le monde des derniers Valois. »
Blandine Perona (Université de Valenciennes) : « Declamatio et représentation du sujet de Henri,Corneille Agrippa à Montaigne »

Retour aux manifestations de l'équipe

Partenaires :

Mis à jour le 06 mars 2020